Véronique Maciejak / Parentalité-Education Positive

Chloé chevalier et Emma princesse


2 filles, 2 personnalités uniques

photo 1.JPGphoto 2.JPG

 

Le nouveau numéro de PEP’s (Le magazine de la Parentalité Positive) vient de sortir !

Procurez-le vous vite !

 

Ce mois-ci la couverture m’a tout de suite fait "tilt" !

 

peps-n-6.jpg

 

Le dossier du journal aborde le sexisme et les préjugés en tout genre.

Forcément, le sujet me parle car j’ai moi même à la maison deux « spécimens ».

Emma, 6 ans, est une véritable « princesse ». Eté comme hiver, elle ne porte que des robes et de préférence roses. Elle aime être bien coiffée (avec des barrettes roses) et rêve d’une chevelure à la Raiponce. Elle aimerait pouvoir se maquiller et porter des chaussures qui brillent à talons...

Ses héroïnes sont Raiponce, la Reine des Neiges ou encore Cendrillon.

 

Sa sœur, Chloé, bientôt 3 ans est ...tout le contraire. Ne lui parlez pas de « princesse », elle froncera les sourcils et vous criera dans les oreilles « Non, moi je suis un chevalier ! ». Coiffé d’un casque et portant une épée en bandoulière Chloé a décidé d’être un valeureux guerrier.

Elle a une aversion pour les robes et la dernière fois que je lui en ai proposé une, elle m’a regardé droit dans les yeux en disant : « C’est une blague ? ». Elle aime les jean’s et les baskets et sa couleur préférée est le bleu. Elle ne supporte pas les cheveux longs et préfère (au grand désespoir de sa sœur) les porter en carré, juste au-dessus des épaules. Elle préfère se brosser seule les cheveux (à mon grand désespoir..) et déteste porter toutes accessoires superflues type pinces, barrettes ou chouchoux. La plupart du temps, ses cheveux sont ébouriffés ou en bataille...

Chloé ne s’est jamais déguisée en princesse et dans les dessins animés, ce qu’elle préfère ce sont les chevaliers ou les pirates.

 

Et pourtant ces deux filles vivent ensemble et ont les mêmes parents !

Elles s’entendent à merveille et imaginent les pires bêtises à deux tout en gardant chacune garde leur unicité et leurs envies distinctes.

 

Pourquoi sont-elles si différentes ? Je n’en sais rien…

Peut-être tout simplement car elles sont "autorisées" à l'être.

 

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours laissé mes filles décider de leurs vêtements sans m’en offusquer. J’ai toujours proposé sans jamais rien leur imposer.

Lorsqu’elles étaient bébés, j’ai privilégié les tenues faciles à mettre, pratiques pour gambader. Lorsqu’elles ont  commencé à grandir, j’ai opté pour des vêtements « faciles » à mettre pour elles et puis très rapidement (dès l’âge de 2 ans pour les deux), je n’ai plus rien décidé car elles ont voulu choisir seules leurs tenues.

Personnellement j’apprécie être à l’aise dans mes vêtements et j’aime pouvoir m’habiller comme je veux, je trouve donc logique et normal qu’il en soit de même pour mes filles.

Plus jeune, j’aurai aimé m’habiller davantage en jean’s baskets et sweats mais ma mère veillait au grain et à la place c’était plutôt mocassins, collants et jolies robes à larges cols. Dans la cour de récré j’aurai voulu jouer au foot mais avec ma tenue, impossible, je n’étais pas crédible.

 

J’essaie d’expliquer à mes filles qu’elles peuvent être ce qu’elles veulent et que rien n’y personne ne peut les en empêcher.

Je tente de leur expliquer que le sexe ne nous dicte pas ce que l’ont peut ou ne peut pas faire.

 

Emma (qui est pourtant une princesse) aime collectionner les cartes Pokémon, jouer au football et faire de l’escalade dans notre escalier (et non, ça n’est pas réservé pour les garçons !)

Chloé (qui reste un chevalier pur et dur) aime courir partout, sauter dans les flaques d’eau et passe son temps à monter sur les tables, les chaises et les gens. Elle est couverte de bleues et ne s’en plaint jamais. Elle adore jouer avec des petites voitures et faire la « bagarre ».

 

A la maison, j’essaie d’instaurer un statut « égalitaire » pour les tâches ménagères entre leur père et moi car il n’y a jamais de meilleur exemple que les parents !  Evidemment, lorsqu’on observe le monde d’aujourd’hui, on se rend bien compte que les préjugés ont la dent dure et que le chemin est encore long...

 

Pour poursuivre ce débat, je vous invite à vous procurer au plus vite le dernier numéro de PEP’s (Pep's Magazine).

 

Et vous, qui êtes vous vraiment ?  Un chevalier, une princesse  ou un peu des deux ?

 


10/02/2014
1 Poster un commentaire