Véronique Maciejak / Parentalité-Education Positive

Je peux pas m'en empêcher !


Un rouge à lèvres obsessionnel

 

 

Emma est une petite fille très coquette. Elle aime les robes de princesses qui tournent, les jolies barrettes, le vernis à ongles et le parfum glissé derrière les oreilles.

Le matin il lui arrive de partir, discrètement, avec une touche de brillant sur la bouche pour aller à l’école.

Dans ma trousse à maquillage, elle a repéré un rouge à lèvres qui l’attire.

C’est sûr : il est beau et en plus il est rose.

Oui mais voilà, cet attirant rouge à lèvres, il est à moi.

Devant tant d’émoi de la part d’Emma, j’ai été charmée. Je lui ai alors proposé de lui prêter ce rouge à lèvres, pour la maison, et de temps en temps. Ce maquillage m’appartenant, j’ai bien entendu expliqué à Emma qu’il était nécessaire qu’elle me demande la permission avant de l’utiliser.

 Et hier catastrophe.

 Son père l’a surprise en train de se mettre du rouge à lèvres dans la salle de bain.

Mon rouge à lèvres.

Sachant qu’elle faisait une bêtise, Emma a alors effacé sa bouche d’un revers de manche de pyjama (hum, hum....très bonne idée...sympa pour le lavage...) et dans la panique a éteint la lumière avec cette fameuse manche, recouvrant ainsi tout l‘interrupteur de rose bien gras.

Son père était très contrarié, il l’a bien sermonnée et lui a dit de venir s’expliquer avec moi. Elle est alors venue toute penaude en me disant d’une voix chevrotante :

« J’ai fait une erreur mais j’ai réparé » (elle avait nettoyé toute trace sur le lieu du crime).

J’ai alors tenté de discuter calmement avec elle pour avoir une explication.

Tout ce qu’elle m’a répondu, c’est :

- «  Je peux pas m’en pêcher, j’y arrive pas.... » avant de partir dans sa chambre pour pleurer.

Son père devait faire un temps dédié avec elle (voir dans la rubrique Des idées positives sur ce Blog). Contrarié, il lui avait dit qu’il ne voulait plus.

 J’ai commencé par dire à son père qu’il ne pouvait pas lui ôter son temps dédié. Ce moment est un acquis qui ne peut être enlevé même en cas de comportement inapproprié. Je lui ai proposé de prendre 5 min pour se calmer avant d’aller la voir pour passer ce moment privilégié avec elle.

 Et justement, comment expliquer le comportement inapproprié d’Emma ?

Comme je l’ai appris dans mes cours de Discipline Positive (voir dans ma rubrique Mes lectures sur ce Blog), il n’y a parfois pas a chercher plus loin que l’âge pour expliquer un comportement inapproprié.

Emma est une petite fille de 5 ans et parfois, comme elle le dit si bien : « elle ne peut pas s’empêcher » de faire certaines choses. Elle sait qu’elle n’a pas le droit mais la tentation est trop forte. 

Le fameux rouge à lèvres était à portée de main, tous les jours....

Emma a résisté : un peu, beaucoup mais au final ... elle a craqué. Me demander la permission aurait été trop long, elle a préféré s’octroyer quelques immédiats instants de bonheur.

 

Conclusion : j’ai expliqué à Emma qu’elle avait eu tort d’utiliser mes affaires sans m’en parler avant. Puis je lui ai dit que je comprenais que la tentation pouvait être grande et que, de ce fait j’allais ranger mon rouge à lèvres ailleurs, dans un endroit « caché ». Emma a en effet trouvé que c’était la meilleure solution et elle a paru soulagée.

Son père a ensuite fait un très beau temps dédié avec elle et la soirée s’est déroulée sous les meilleurs auspices.

 

Pour terminer, je vous invite à visionner cette vidéo expérimentale très drôle où des enfants doivent se retenir de manger un bonbon placé juste devant eux...http://www.youtube.com/watch?v=xybQrxvpOnY

 


16/04/2013
3 Poster un commentaire