Véronique Maciejak / Parentalité-Education Positive

Livres sur la communication


Heureux qui communique - Jacques Salomé

51SdHQdve2L._SY344_BO1204203200_.jpg

« Heureux qui communique »  Jacques Salomé, illustrations de Françoise Malnuit paru aux Editions Albin Michel (2003)

Voici un "petit" livre (par la taille !) qui se lit très rapidement. Non seulement il comporte peu de pages mais en plus il contient de nombreuses illustrations. Cela ne devrait pas vous prendre plus d’une heure pour le terminer, pas d’excuse donc pour ne pas le commencer.

Il s’adresse essentiellement aux parents qui souhaitent améliorer la relation avec leurs enfants grâce à une meilleure communication.

Le rêve de Jacques Salomé, auteur de ce livre, est qu’un jour on puisse enseigner la communication comme une matière à part entière à l’école.  Je le rejoins tout à fait dans ce désir qui nous permettrait à tous de vivre dans un monde meilleur.

Communiquer est un art auxquels peu d’entre nous ont été formés habilement. Nous interprétons souvent les phrases des autres, jugeons, critiquons sans vraiment comprendre et réagir avec empathie. Nous n’osons pas dire ce que nous pensons et acceptons parfois difficilement les refus de l’autre. Notre communication à l’autre n’est en fait qu’une suite de mal-entendus.

Jacques Salomé représente la relation à l'autre, ou à soi-même, à l’aide d’une écharpe dont chacune des extrémités serait tenue par une personne. Lorsque l'on se parle intérieurement, c'est notre coeur et notre oreille qui tiennent chacun un morceau du tissu.  La symbolique de l’objet permet de réaliser et de visualiser que chacun est responsable de son "bout" et donc de SA communication.  

« Oser demander, Oser refuser, Oser recevoir et Oser donner »

Demander : oser faire des demandes en prenant le risque de la réponse. Beaucoup de demandes ne s’inscrivent pas en propositions ouvertes mais en exigences déguisées.

Donner : suppose d'offrir sans l’attente d’un retour ou d’un accusé réception

Recevoir : nécessite une ouverture suffisante pour accueillir ce qui est bon pour moi, sans préjuger des intentions

Refuser : savoir refuser, non la personne, mais ce qui vient d’elle. Oser dire non pour soi.

 

Ce livre est une sorte de mis en bouche qui devrait vous donner envie de découvrir les autres ouvrages de Jacques Salomé afin d’aller plus loin dans une meilleure connaissance de l'autre et de nous-mêmes pour une réelle communication.

 

Un mot sur ....Jacques Salomé : psychosociologue, formateur en relation humaines, écrivain et père de cinq enfants, il est à l’origine de la méthode de communication E.S.P.È.R.E.®    (Energie Spécifique pour une Ecologie Relationnelle Essentielle). Il a écrit plus de 50 ouvrages.

 


09/04/2015
0 Poster un commentaire

"Elever ses enfants avec bienveillance" - l'approche de la Communication Non Violente de Marshall B.Rosenberg

image 2.jpg

 

« Elever nos enfants avec bienveillance » de Marshall B.Rosenberg aux Editions Jouvence (2007)

Un mot sur...Marshall B.Rosenberg : ce psychologue américain, docteur en psychologie clinique est un ancien élève de Carl Rogers. C’est le créateur du processus de communication appelé « Communication NonViolente » (CNV). Il est le fondateur et le directeur de la formation du Center for NonViolent Communication, une organisation internationale à but non lucratif. Actuellement, il intervient dans le monde entier en tant que conférencier ou médiateur dans les conflits.

 

Ah la CNV ...

Depuis que j’ai découvert cette méthode de communication créée par Marshall B.Rosenberg, je ne cesse de vouloir en apprendre davantage sur le sujet.

En attendant de me former professionnellement à cette pratique, je m’informe, je lis et je partage.

 

« Elever nos enfants avec bienveillance » est un petit guide présentant les bases de la CNV à destination des enfants. Je dis petit car l’ouvrage ne contient que 79 pages. Vous n’aurez besoin que d’une heure ou deux pour le parcourir.

 Nous replongeons ici dans le passé de Marshall B.Rosenberg, du temps où il apprenait à mettre en place la CNV au sein même de sa propre famille. Il nous reparle de ses expériences personnelles quand ses enfants étaient seulement âgés de 3 ou 7 ans.

Je me suis retrouvée dans de nombreux exemples et j’ai apprécié d'entendre l’auteur se confier sur ses propres difficultés.

 

En commençant à pratiquer la CNV chez moi, je me suis souvent dis que cette façon de parler n’était pas «naturelle» pour moi. D’autres parents m’ont également confié rencontrer cette même difficulté. Pour répondre à cette réflexion, Marshall B.Rosenberg nous propose une phrase de Gandhi :

« Ne confondons pas ce qui est habituel avec ce qui est naturel »

L’auteur nous renvoie à notre propre éducation, à notre « conditionnement » et à ces vieilles habitudes ancrées en nous.  

Cette image me séduit assez et comme on aime à dire « Chassez le naturel, il revient au galop ! », je me plais à croire que d’ici peu, je serai une « pro » de la CNV.

 

Dans cet ouvrage, l’auteur nous parle également des punitions mais aussi des récompenses qui, au fond, ne sont que les deux faces d’une même médaille. «  (...) dans les deux cas, nous exerçons notre pouvoir sur les autres, en contrôlant leur environnement dans le but de les forcer à adopter le comportement qui nous convient »Au travers de la CNV, Marshall B.Rosenberg nous invite à traiter nos enfants avec une égalité sociale et un respect mutuel où la coopération serait de mise (valeurs défendues en Discipline positive).  Les enfants sont enfin traités à leur « juste valeur ».

 

Dans le chapitre « L’amour inconditionnel » l’auteur nous invite à réfléchir à l’amour que nous portons à nos enfants. Cet amour doit être inconditionnel, c’est-à-dire que nous aimons nos enfants sans « conditions » pour ce qu’ils sont et non pour ce qu’ils font. Ainsi, si nos enfants font pipi sur le pot ou réussissent à être polis, nous sommes heureux mais ce n’est pas pour ça que nous les aimons. Nous les aimons car ils sont EUX.

 

« Je propose donc d’essayer non pas d’être des parents parfaits mais de devenir

des parents de moins en moins stupides »

 

Pourquoi acheter ce livre ? : parce qu’il est rempli de bon sens, rapide à lire, facilement compréhensible et pas cher (4,95 euros)! Mais aussi parce qu’il nous montre le pouvoir de la CNV et les changements positifs que cela peut entraîner dans notre relation parent-enfant.

Si vous souhaitez aller plus loin pour mettre réellement en place cette pratique chez vous, je vous invite ensuite à lire l’ouvrage « Les mots sont des fenêtres ...» du même auteur. Plus d’infos ICI


26/07/2014
0 Poster un commentaire

"Cessez d'être gentil, soyez vrai !" de Thomas d'Ansembourg, illustrations d'Alexis de Nouailhat

mo_9782761938822.jpg

« Cessez d’être gentil, soyez vrai ! »  Thomas d’Ansembourg,  illustrations d’Alexis Nouailhat paru aux Editions de l’Homme (2014).

Cela faisait longtemps que j’entendais parler de cet ouvrage sans me décider pour autant à le lire.

Je dois vous l’avouer, au départ, le titre ne n’inspirait guère.

Je me disais : « Mais pourquoi cesser d’être gentil ? Ce livre prône t-il la méchanceté ? ».

Vous commencez à me connaître maintenant et vous savez que j’aime plutôt les livres qui appellent à l’altruisme ou à la positivité.

Et puis finalement, ma curiosité a été attisée et j’ai entrepris de lire cet ouvrage.

Bien m’en a prit puisque je l’ai dévoré en quelques heures et que je l’ai adoré !

Ce livre correspond tout à fait à mes attentes, il nous invite à prendre soin de nous avant de prendre soin des autres et aborde la CNV (Communication NonViolente) à laquelle je crois énormément.

 

Ici le mot « gentil » ne s’entend au sens premier du terme à savoir « agréable » mais plutôt comme l’adjectif synonyme de « complaisant, sage, docile ».

 

Principe du livre : il s’agit en fait  d’une conférence de Thomas d’Ansembourg commentée par l’illustrateur Alexis Nouailhat. En gros, c’est un livre où se mélangent textes et images de BD. Il existe une version plus longue et sans illustrations de « Cessez d’être gentil, soyez vrai ! » mais personnellement j’ai préféré celle-ci plus accessible et ludique.

En introduction, l’auteur nous propose quelques situations de vie quotidienne.

Personnellement je me suis reconnue de nombreuses fois. Ainsi l’image de la mère énervée qui explose telle une cocotte minute m’a parlée ou core celle de l’employée qui, n’arrivant pas à se faire comprendre, oscille entre résignation ou démission.

Convaincue, j’ai donc poursuivi ma lecture.

Le premier chapitre nous présente l’auteur. Thomas d’Ansembourg nous raconte ainsi l’évolution de sa vie en 4 grandes étapes :

- étape 1 : j’apprends à être gentil (comprenez "docile")

- étape 2 : je veux être avocat pour contribuer à gérer les conflits

- étape 3 : je m’engage dans une association des jeunes de la rue

- étape 4 : je fais une thérapie

- étape 5 : je deviens thérapeute

Le parcours et les questionnements de cet homme plein de bon sens m’ont encore plus convaincu de poursuivre ma lecture.

Thomas d’Ansembourg a été formé à la Communication NonViolente par Marshall Rosenberg lui-même (cf conseils de lecture « Les mots sont des fenêtres ») et c’est donc tout naturellement qu’il parle de cette technique de communication dans le chapitre 3.

Encore une fois grâce aux illustrations et aux textes, la lecture de ce  chapitre est facile et la CNV tout à fait compréhensible.

Je vous en rappelle ici les premiers principes :

1 – Observer sans juger

2 – Ressentir sans interpréter

3 – Distinguer nos besoins fondamentaux de nos idées, envies et désirs

4 – Demander ou Agir

Evidement, l’auteur explique en détail ce processus pour que vous puissiez bien le comprendre.

 

Pas de chapitre 4, je vous l’avais dit, ce livre est très court, mais une conclusion sur notre course effrénée par rapport au temps.

 

Mon avis : ce livre est un petit bijou. D’une part, il se lit très vite et d’autre part, il renferme une multitude d’informations vous permettant de mieux vous (re)trouver pour savoir ensuite vous ouvrir aux autres et les écouter. Pour moi c’est un guide indispensable de la (bonne) communication.

 *Le petit plus : en annexe, l’auteur nous propose un inventaire de vocabulaires pour apprendre à distinguer les besoins des sentiments.


03/07/2014
0 Poster un commentaire

"Les mots sont des fenêtres" - Marshall B.Rosenberg

Unknown.jpg

 

" Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) – Introduction à la Communication NonViolente" de Marshall B.Rosenberg aux Editions La Découverte

 

D’aussi long que je m’en souvienne, je me suis toujours intéressée à la communication entre pairs. Quand une dispute éclatait entre mes amis ou au sein de ma propre famille, j’essayais toujours de jouer le rôle de médiateur pour apaiser les esprits. Je tentais de définir les vrais « messages » de chacun pour comprendre les deux parties. Mon objectif était de démontrer qu’au fond, chacun avait raison et que tout était une histoire de ressenti personnel. Mon expérience m’a permis de comprendre que les mots pouvaient être des armes très puissantes et que leur portée était immense. Dès lors, j’ai toujours été tenté d’apprendre à « bien parler » aux autres mais sans savoir vraiment comment faire. Heureusement Marshall B.Rosenberg est arrivé !

 

Communiquer « correctement » avec les autres n’est pas une chose aisée et cela peut s’apprendre, notamment par le biais de la CNV. La CNV c’est la Communication NonViolente, une marque déposée par Marshall B. Rosenberg. L’objectif est de trouver le bon langage qui nous permet de vivre au mieux en harmonie avec les autres. Dans l'ouvrage "Les mots sont des fenêtres", l’auteur nous propose de découvrir les bases de sa méthode. Voici quelques exemples de titres de chapitres évocateurs : observer sans évaluer, identifier et exprimer ses sentiments, le pouvoir de l’empathie ou encore exprimer pleinement sa colère.

Ainsi sur la colère, l’auteur nous invite à différencier la cause et le facteur déclenchant. Si nos enfants font du bruit et que cela nous agace, la cause est notre besoin de calme et le facteur déclenchant est l’attitude de nos enfants, la nuance est importante et nous permet de ne pas rejeter la faute sur les autres. Je le cite « Nous ne sommes jamais en colère à cause de ce que les autres disent ou font ». Marshall B. Rosenberg nous invite à réfléchir sur nos besoins qui se cachent derrière notre colère. Ce livre bien que très théorique est truffé d’exemples concrets et d’histoires personnelles pour nous permettre de mieux appréhender ce qu’est la CNV. Dans le chapitre « Observer sans évaluer », on apprendra ainsi que dire « Tu traînes dans ton travail » (jugement subjectif) peut se transformer facilement en « Tu ne commences à réviser que la veille d’un examen » (observation objective).

 

Mon avis : ce livre est une réelle introduction à la CNV et il est à mettre entre toutes les mains. Maintenant, je vous l’avoue, j’ai souvent piqué du nez en le lisant... Les concepts sont nombreux et difficiles à assimiler par une simple lecture. Ce livre est très riche et dense (un peu comme « La Discipline Positive » de Jane Nelsen) et pour moi la manière idéale de l’optimiser est de poursuivre en parallèle des ateliers ou stages en CNV. Je compte donc m’y mettre prochainement ! Marshall B.Rosenberg nous offre les possibilités d’un monde meilleur avec de simples mots, ce serait dommage de s’en priver.

 

Un mot sur...Marshall B.Rosenberg : ce psychologue américain, docteur en psychologie clinique est un ancien élève de Carl Rogers. C’est le créateur du processus de communication appelé « Communication NonViolente ». Il est le fondateur et le directeur de la formation du Center for NonViolent Communication, une organisation internationale à but non lucratif. Actuellement, il intervient dans le monde entier en tant que conférencier ou médiateur dans les conflits.

 


08/04/2014
0 Poster un commentaire