Véronique Maciejak / Parentalité-Education Positive

ITW positive d'une formatrice en communication parentale



Vanessa BERBUDEAU
Formatrice en communication parentale (http://les-bienveillants.com)
1 fille de 6 ans

- Quelle est pour vous le parent idéal en 3 mots ?

A l’écoute, complice et bienveillant

 

- Et vous, comment vous voyez-vous (toujours en 3 mots !) 

Bienveillante, juste et confiante

 

- Quel est pour vous le rôle des parents ?

Les parents sont des guides qui doivent aider l’enfant à découvrir qui il est. Ils doivent donner envie et aider les enfants à avoir confiance en eux

 

- Qu’est-ce qui a changé dans votre vie depuis que vous êtes devenu parent ?

Tout  mais surtout mes priorités et mes envies.

J’ai également pris conscience de tout ce que je n’avais pas reçu en tant qu’enfant et de tout ce que j’avais maintenant envie de transmettre en tant que parent.

Enfin, en devenant maman, j’ai eu envie de trouver un sens à ma vie

 

- On connaît tous la célèbre phrase : « Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants ». Auriez-vous un exemple personnel ?

Quand j’étais célibataire, j’avais une voisine qui appelait de son palier son enfant pour aller à l’école : « Allez, tu es prêt ? Tu viens ? ». J’avais l’impression que cette situation durait des heures et ça m'agaçait ! En l'entendant, je me disais dans ma tête : « Moi si j’étais sa mère,  j’arrêterais d’appeler et j’irais chercher l’enfant vite fait, bien fait, sans lui demander son avis ! ».

En devenant maman, j’ai bien vu que je n’appliquerai pas ma méthode un peu trop radicale ! J’ai préféré développer une écoute et un sens de la communication

 

- Votre astuce positive de parent

Je conseille souvent aux parents que je reçois en consultation d'instaurer en famille des « règles » de la maison. Une fois ces règles clairement définies, l'objectif est de les afficher pour qu’elles soient vues de tous (dans le salon, dans la cuisine idéalement).

Il s’agit d’une sorte de « mode d’emploi » créé par toute la famille (parents / enfants) et connu de chacun. Ces règles sont très personnelles et doivent être pensées en collectivité.

Si jamais un enfant (ou un adulte) déroge à ce code de conduite familial, on peut lui notifier et lui rappeler qu’il s’était engagé à le suivre.

Exemples de « règles » : J’ai le droit de me tromper / Je persévère / Le vendredi : c’est apéritif en famille ! ...

 

- Votre conseil positif pour les jeunes parents

Faites-vous confiance



18/06/2013
0 Poster un commentaire