Véronique Maciejak / Parentalité-Education Positive

Lundi 13 Mai 2013 - 4/10

Lundi 13 Mai 2013

 

 

Ce matin, la journée a très bien commencé mais au final, j’ai tout gâché...

Note du jour : 4/10.

 

Je me suis réveillée de bonne humeur avec des projets plein la tête et une reprise d’activité attendue (c’est la fin des vacances scolaires de Printemps).

Chloé a bien compris le système de Pilou et ne nous a pas appelé avant 7 heures  voir dans la rubrique « Des idées positives concrètes » -- Pilou ou comment être réveillé quand on veut !).

Emma, quant à elle, s’est réveillée avec un  grand sourire, ravie à l’idée de retourner à l’école. Elle n’a pas oublié de faire son lit avant de prendre son petit-déjeuner et elle s’est même préparée (coiffée/ habillée) dès son réveil et tout ça en un minimum de temps !

Quel plaisir de voir que ce début de matinée commençait aussi bien.

Chacun a pris son repas joyeusement et Emma est partie se brosser les dents quand il le fallait.

Les choses se sont envenimées juste au moment de partir à cause d’une sombre d’histoire de pull et de manteau....

Généralement, je laisse Emma choisir seule comment elle veut s’habiller. Je me permets quand même de lui donner mon avis notamment lorsque ses vêtements ne sont pas assortis.

Quant au fait qu’elle ne soit pas assez vêtue, j’ai pris beaucoup de recul ces derniers temps. Je l’ai tout simplement observée et j’ai arrêté de penser comme si j’étais à sa place. Personnellement, j’ai souvent froid. Je suis sans cesse à la recherche d’une source de chaleur comme un bon feu de cheminée, un chauffage en marche ou une fenêtre au soleil et je n’hésite pas à bien me couvrir. Emma, elle, est à mon opposé. Elle aime s’habiller en tenue légère à la maison et sortir sans pull dehors. Elle enlève ses chaussettes dès qu’elle peut et ne met quasiment jamais de chaussons.

La Parentalité Positive m’a appris à prendre du recul, à « lâcher prise ». Depuis plusieurs mois j’arrête donc de  lui dire « Va mettre tes chaussons !  Mets des chaussettes, prends un pull, il fait froid !... ». Le fait est là : Emma n’est pas plus malade qu’une autre. Elle n’est pratiquement jamais enrhumée. Elle est moins frileuse que la moi, un point c’est tout et je me dois de le respecter et de le comprendre.

 Mais aujourd’hui, j’ai dérapé...

 Ce matin, elle n’avait pas mis de pull. Je lui ai suggéré d’en mettre un sous son manteau, ce qu’elle a accepté. Le pull choisi étant trop épais, elle était finalement mal à l’aise et trop à l’étroit dans son pardessus. Elle est donc parti choisir un autre gilet, puis un second, puis un troisième jusqu’à en trouver un qui convienne enfin ...

Je lui ai conseillé un autre manteau mais elle a refusé.

Et puis, bouquet final, elle a mis des bottes un peu trop usées et dont la semelle se soulève.

Moi ? Je me suis énervée et la tension est montée petit à petit...

Je lui ai dit qu’elle était casse pied, qu’elle m’agaçait à ne pas vouloir mettre l’autre manteau plus pratique et que les chaussures étaient trop usées...Je lui ai  aussi dit qu’elle allait avoir froid et que je n’aurais pas le temps de l’amener chez le docteur si elle était malade...

Bref....J’ai été une maman négative sur tous les points.

 Pourquoi ai-je réagit de manière si excessive ?

Pourquoi n’ai-je pas « lâcher prise » comme je le fais d’habitude dans une telle situation ?

Pourquoi ne pas accepter qu’Emma se vêtisse comme elle le souhaite et fasse les conséquences elle-même de ses choix ?

Pourquoi avoir été si désagréable avec Emma alors que tout se passait si bien ?

J’ai essayé de « creuser » pour mieux me comprendre et éviter de réagir ainsi si une telle situation se représentait.

Je pense avoir été agacée qu’Emma ne veuille pas s’habiller comme je l’avais pensé.

Et puis, j’étais vraiment intimement convaincue qu’elle aurait froid si elle ne m’écoutait pas et je n’ai pas pu ôter cette idée de ma tête. J’ai aussi pensé que la maîtresse allait porter des jugements négatifs sur ma façon de vêtir ma fille.

Je m’en veux car aucune de ses raisons n’est valable....

Pourquoi vouloir imposer MES choix à Emma ? C’est comme si j’avais envie de gagner coûte que coûte et d’avoir le dernier mot. Emma ne m’a pas mal parlé, elle n’a juste pas suivi mes conseils vestimentaires, sans aucune attitude agressive. Qu’a t-elle fait de mal ? Rien.

Et puis en y repensant, Emma n’était pas habillée si légèrement que ça.  J’ai exagéré. Elle n’aura sûrement pas froid. Et même si elle a « un peu » froid. Est-ce si grave ? Non, bien au contraire. Elle assumera elle-même la conséquence logique de ses actes (cf « La Discipline positive » de Jane Nelsen). Elle pourra ainsi apprendre de ses erreurs et elle s’habillera plus chaudement la prochaine fois.

Il reste enfin le regard des autres. Je crois que j’ai eu peur de passer pour une mauvaise mère qui ne s’occupe pas assez bien de sa fille. J’ai peut-être envie de « rentrer dans le moule » et de m’adapter à la société qui m’entoure. A l’école la plupart des amies d’Emma s’habillent avec des vêtements choisis et imposés par les parents. Les chaussures sont toujours propres et cirées, les vêtements repassés et bien chics. Je me sens parfois « en décalage » avec une Emma  qui s’habille seule et « gère » ses vêtements.

Mais où est l’essentiel ?

Emma est heureuse, en pleine santé ? Oui.

Elle sait être autonome et se débrouille plutôt bien ? Oui.

Alors....

Alors, j’ai eu tort....Je vais essayer d’être une maman positive ce soir en m’excusant auprès d’elle et en apprenant de mon erreur.

Il faudrait aussi que je « creuse » ce besoin excessif de ma part de vouloir toujours maîtriser les choses.

« Lâcher-prise » devra être mon maître mot.... aujourd’hui, demain et....plus !

En tout cas, le fait d'avoir réfléchi à mes actes me permet d'aller mieux.

Faute avouée, à demie pardonnée ? Peut-être. Quoi qu'il en soit mon humeur est meilleure, allez un petit 6/10 pour continuer la journée ! 

 



13/05/2013
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi