Véronique Maciejak / Parentalité-Education Positive

Ni gagnant, ni perdant

 

 

                            photo-82.JPG

 

 

Il y a quelques temps j’ai discuté avec l’une de mes meilleures amies sur différents sujets éducatifs. Nous échangions notamment sur notre manière de gérer les conflits avec nos enfants.

Je lui expliquais que je tentais au maximum d’anticiper les éventuelles « crises » de mes filles en évitant notamment les situations à risques ou en instaurant des règles claires en amont. Mon amie semblait perplexe...

Voici un extrait de nos échanges :

Elle : « Oui mais il y a bien des fois où ta manière de procéder ne marche pas

Moi (réfléchissant) -  Si je me suis bien débrouillée et que j’ai correctement expliqué les choses, non, normalement ça marche

- Si je te comprends bien, quand tes enfants s’énervent et ne veulent pas t’obéir, c’est que tu leur as mal expliqué ? C’est de ta faute en somme ?

- Et bien ...oui

- Et quand tu veux que tes enfants obéissent et que tu n’as pas d’explications à leur donner, tu fais comment ?

- Pourquoi ne pourrais-je pas avoir d’explications à leur fournir ?

- Parce que tu veux qu’ils t’obéissent, c’est tout. C’est toi qui commande après tout !

- Ah, donc tu es en train de me dire que, selon toi, les parents devraient se comporter comme des chefs avec des ordres non discutables ?

- Oui, exactement

- Et c’est là où ma vision diffère de la tienne. Moi j’ai plutôt tendance à considérer que je suis sur un pied d’égalité avec mes enfants. J’ai certes plus d’expériences de la vie et je connais mieux certains codes, notamment sociaux, mais j’aime à croire que j’ai une relation « relativement » égalitaire avec eux. Je n’ai pas envie d’instaurer un rapport de force ou au contraire de soumission. Je ne me considère pas comme un « chef » mais plutôt comme un guide.

- Ah oui mais là non quand même... ».

 

Cette conversation m’a fait prendre conscience du changement qui s’opère en mois depuis maintenant plus d’un an. Depuis ces derniers mois où la Parentalité Positive s’est invitée au sein de ma famille, j’ai beaucoup évolué et je m’en rends compte en échangeant avec d’autres sur certains grands principes éducatifs notamment sur la relation parent-enfant.

La relation idéale parent-enfant est pour moi une relation où l’on ne trouverait ni gagnant, ni perdant, où les rapports de force et de soumission seraient réduits à néant et où les discussions et avis divergents seraient de mise. Une relation égalitaire en toute somme où le parent, plus expérimenté, saurait guider en n’omettant pas d’écouter l’enfant toujours riche d’idées.

 

Je vous expose ici ma vision « idéale » de la relation parent-enfant. Mais ce n’est pas parce que j’ai trouvé la théorie qui me convenait que j’arrive à la mettre en pratique tous les jours. Je cherche encore trop à imposer sans écouter et je m’énerve rapidement si mes filles ne coopèrent pas assez vite. Néanmoins, j’évolue et le changement est significatif. J’échoue encore beaucoup mais quand j’atteins mon objectif et que j’observe la finalité qui en résulte je ne suis que plus convaincue de ma démarche.

Le chemin est long mais j’y crois chaque jour encore plus fort !

 



12/09/2013
0 Poster un commentaire